Les sonates pour piano de Beethoven

Les sonates pour piano de Beethoven

Auteur : Charles Rosen. Editeur : Gallimard. Nombre de pages : 336 p.

Les sonates pour piano de Beethoven
Résumé: 

Avec ses trente-deux sonates pour piano, Beethoven a livré l'un des corpus d'œuvres les plus importants de toute l'histoire de la musique. Composées sur plusieurs décennies, elles étaient destinées, chose tout à fait inhabituelle, à l'exécution privée comme publique. Le pianiste et musicologue érudit Charles Rosen en fournit ici un guide concis à l'attention des pianistes amateurs et professionnels, mais aussi de ceux qui, sans la pratiquer, écoutent la musique en connaisseurs. Situant d'abord les sonates dans leur contexte, il analyse ensuite leurs principes formels sous-jacents : la forme sonate, le phrasé, le tempo, l'utilisation de la pédale, les limites du clavier au temps de Beethoven. Chacune d'entre elles fait alors l'objet d'une étude à part, appuyée sur des exemples extraits des partitions d'origine : depuis celles de 1790, auxquelles le jeune compositeur a dû sa célébrité, jusqu'aux chefs-d'œuvre des années 1810 destinés aux grands concerts publics, pour finir par la dernière sonate en do mineur, opus 111, de 1822. Le disque joint, enregistré par Charles Rosen, vient étayer son propos avec des passages significatifs de ces sonates et d'autres provenant d'œuvres de Mozart, de Haydn et de Schubert.

Notre avis: 

Issu de plusieurs conférences données par Charles Rosen (le style s'en ressent), ce guide s'adresse avant tout aux interprètes désireux d'aborder très sérieusement les sonates de Beethoven. Derrière ce "petit" guide, le travail fournit est immense : brouillons,  manuscrits, éditions... tout a été scruté dans les moindres détails. Le propos de Rosen ? Faire respecter au plus près les intentions du compositeurs en ressituant chaque élément musical dans son époque. L'interprète se doit d'être fidèle au texte qu'il a sous les yeux et prendre conscience que des erreurs d'étitions subsistent encore aujourd'hui.

On y trouvera des informations précieuses sur l'interprétation, le phrasé, le tempo... le lecteur doit parfois s'accrocher car les exemples sont nombreux et étudiés consciencieusement pour démontrer le propos. La seconde partie, qui traite de chaque sonate individuellement, sera plus aisée à lire et se consultera comme un dictionnaire. Il ne s'agit pas d'un analyse complète des oeuvres mais plutôt de fournir les caractéristiques essentielles de chaque mouvement. Chacun y trouvera de nombreux conseils d'intrépretations, justififiés par des analyses pertinentes. Rosen pointe du doigt chaque innovation beethovévienne et nous fait prendre conscience que rien dans l'oeuvre du compositeur n'est laissé au hasard.

Partition et crayon à la main sont indispensables pour tirer pleinement profit d'un ouvrage qui ne fera que renforcer votre culture musicale.