Beethoven et la construction du génie

Beethoven et la construction du génie

Auteur : Tia DeNora. Editeur : Fayard. Nombre de pages : 305 p.

Résumé: 

Rarement compositeur accéda de façon aussi fulgurante à la célébrité que Beethoven. Comment dès lors concilier cette rapide renommée avec l'image du créateur solitaire, parvenant à forger un nouveau langage musical par la simple force de sa volonté et grâce à son exceptionnel génie? L'étude du contexte social et culturel dans lequel se sont insérées la vie et l'oeuvre du compositeur est à cet égard très éclairante et plus particulièrement l'examen des changements qui se sont opérés à Vienne à la fin du XVIIIe siècle ainsi que l'exploration des activités du petit cercle de mécènes issus de l'aristocratie qui ont ouvert la voie du succès à Beethoven. Comparé à certains de ses rivaux de l'époque tombés dans un plus ou moins grand oubli, Beethoven se révèle, par-delà sa puissante personnalité musicale, complexe et innovatrice, un créateur empressé à se faire connaître, bénéficiant en toute sécurité de l'appui d'un important réseau de mécénat gérant fort adroitement sa notoriété. Sa popularité bénéficie alors d'un changement très important dans les goûts musicaux auquel lui-même ne fut pas étranger, avec l'apparition des salons musicaux, l'autonomie grandissante des musiciens indépendants et l'émergence dans la noblesse d'un véritable culte de la " musique sérieuse ". Certains mythes très forts - telle l'histoire extrêmement répandue à l'époque selon laquelle Beethoven reçut des mains de Haydn l'esprit de Mozart - contribuèrent à rehausser son image et à asseoir sa réputation. Plutôt que de considérer les dons remarquables du musicien comme l'unique cause de sa renommée, ce livre provocant, battant en brèche certaines idées reçues - Beethoven aurait été méconnu de son vivant ou aurait essentiellement écrit pour le peuple - met en évidence les fondements sociaux de la notion de génie.

Tia DeNora est professeur de sociologie à l'université d'Exeter.

Notre avis: 

Voici l'un des ouvrages les plus controversées de la littérature beethovénienne. Le titre faussement provocateur aura de quoi faire bondir les hagiographes du compositeur et risque de conduire à une interprétation biaisée du propos de Tia DeNora. Avant tout sociologue, elle se focalise sur tous les aspects extra-musicaux qui ont permis à Beethoven d'imposer et de diffuser sa musique dans la société viennoise. Le livre participe à déconstruire le mythe du génie seul contre tous qui, par la seule force de ses dons musicaux, serait parvenu au sommet de son art. Certains chapitres, comme la comparaison avec Dussek à Londres, sont très enrichissants. Si l'auteur ne remet pas en cause le talent du compositeur, son manque apparent de connaissances musicales laissant l'art au second plan fait presque oublier la grandeur du style beethovénien.