Trente-trois variations sur un thème de valse de Diabelli

Op.120. Tonalité : ut majeur. Période d'élaboration : 1819-1823. Publication : , juin 1823, . Dédicataire(s) : . Partition : imslp

Cet immense chef-d'œuvre de la variation, considéré parfois comme la clé de voûte du piano romantique, est la dernière œuvre pour piano de Beethoven (exceptée les six bagatelles Opus 126). Lorsque Anton Diabelli eut l'idée d'une publication collective réunissant les principaux compositeurs de l'empire d'Autriche-Hongrie et invita chacun à écrire une variation sur une valse de sa composition, Beethoven commença par refuser, puis finalement se déclara prêt à écrire son propre cycle complet de variations. Commencées en juin 1819, elles seront terminées seulement en avril 1823. Elles parurent en juin de la même année sous le titre de "33 veränderungen über einen Waltzer von A.Diabelli". La dédicace va à Antonie Brentano. Beethoven a préféré utiliser le mot "veränderungen" ( littéralement "transformations") tout comme l'avait fait Bach pour ses "Variations Goldberg". Les variations sont majoritairement en ut majeur, exceptées les variations 9, 29, 30, 31 et 32 qui sont en ut mineurs.