Sonate pour piano n°4

Op.7. Tonalité : mi bémol majeur. Période d'élaboration : 1796. Publication : Artaria, 1797, . Dédicataire(s) : comtesse Anna-Luisa de Keglevics. Partition : imslp

Elle fut composée en 1796 et publié chez Artaria en 1797. Beethoven la qualifia lui-même de "grande" et réserve ce titre aux sonates qui paraissent seules. Mais il cessera ce terme, excepté pour l'Opus 106. Sa durée ( la plus longue des trente-deux sonates après "Hammerklavier" ) montre l'importance qu'elle a aux yeux de Beethoven. Elle possède une grande richesse du matériaux thématique grâce à son élan soutenu et à l'extension de la forme sonate classique. D'après Czerny, le compositeur l'aurait composé dans "un état d'esprit passioné". Le mouvement lent est un des plus beaux écrit par le compositeur. Les viennois l'ont baptisée "l'amoureuse". Elle est dédiée à la comtesse Babette de Keglevics.