Sonate pour piano n°21

Op.53. Tonalité : ut majeur. Période d'élaboration : 1803 - 1804. Publication : Comptoir des Arts et de l'Industrie, mai 1805, Vienne. Dédicataire(s) : Comte Waldstein. Partition : imslp

Cette sonate est dédiée à l'ancien protecteur de Beethoven à Bonn, le Comte Waldstein. Esquissée en 1803, elle est achevée pendant l'été 1804. Elle paraît en mai 1805 à Vienne au comptoir des arts et de l'industrie avec le numéro Opus 53. Un andante au centre de l'œuvre fut finalement enlevé par le compositeur. A la place il plaça une Introduzione lente au Rondo. Contemporaine de Fidelio, elle demande beaucoup de virtuosité, c'est la sonate la plus dur techniquement jusqu'à présent qu'il est écrite. Beethoven écrit maintenant pour des pianistes capables de surmonter les plus grandes difficultées.  On ne sait pas d'où vient le surnom d'Aurore, sûrement est ce dû à un éditeur.