SCHILLER Friedrich von (1759-1805)

Friedrich von Schiller (1759-1805)

Friedrich von Schiller naît le 10 novembre 1756 à Marbach am Neckar en Allemagne (près de Stuttgart). Fils d'un militaire, il passe sa jeunesse à Ludwigsburg où la famille est installée depuis 1766. Elève doué, il attire l'attention du duc de Wurtemburg qui lui permet d'intègrer la Karlsschule où il étudie le droit puis la médecine. Il devient médecin militaire à Stuttgart en 1781. L'année suivante, il publie anonymement sa première pièces Les Brigands. Alors qu'il revient de Mannheim pour assiter à la représentation du drame, il est mis aux arrêts quelques temps pour avoir déserté son poste sans autorisation.

En 1783, parallèlement à son activité de bibliothécaire, il est nommé poète du théâtre de Mannheim. Après plusieurs voyages, il devient en 1788 professeur d'histoire et de philosophie à l'université de Iéna où il s'installe l'année suivante. Il épouse Charlotte von Lengefeld en 1790 et devient pensionnaire du prince Frédéric-Christian d'Augustenbourg au Danemark. En 1799, il s'installe à Weimar et prend la direction du théâtre de la Cour grand-ducale conjointement à Goethe. Son amitié avec le poète est déterminante. Goethe est un soutien de poids pour Schiller et pousse son confrère à continuer d'écrire pour le théâtre. Avec Christoph Martin Wieland et Johann Gottfried von Herder, les deux hommes donnent naissance au classicisme de Weimar. Anobli en 1802, Schiller meurt trois ans plus tard de la tuberculose, le 9 mai 1845.

Beethoven avait beaucoup d'estime pour son contemporain. L'Ode à la joie, poème écrit par Schiller en 1785, enthousiasme pleinement le compositeur qui célébrera le texte dans sa neuvième symphonie.