NEEFE Christian-Frederic (1748-1798)

Christian Neefe (1748-1798)

Issu d'une famille nombreuse, Neefe naît le 5 février 1748 à Chemnitz en Saxe. Il reçoit ses premiers leçons de musique de l'organiste de la ville. Il a 12 ans lorsqu'il livre ses premiers essais en composition sous la supervision du chantre Christian Gotthilf Tag (1735 - 1811). Devenu adulte, il se destine d'abord à l'étude et la pratique du droit. Sous la pression d'un père qui veut en faire un juriste à son image, il s'inscrit à l'université de Leipzig en 1769, ce qui le conduit à plusieurs épisodes dépressifs. Parallèlement, il suit des cours de musique avec Johann Adam Hiller (1728-1804). Ses succès de musiciens et sa collaboration avec Hiller lui font abandonner sa carrière juridique en 1771 pour se tourner définitivement vers la musique. D'abord chef d'orchestre de théâtre, il rejoint une troupe de comédiens ambulants. Après avoir effectué quelques tournées en allemagne, il se fixe à Bonn en 1779 et succède à Van der Eeden, organiste titulaire tout juste décédé. Neefe devient également le professeur de Beethoven. Franc-maçon attaché aux idées de la révolution, il est contraint de quitter la ville sous occupation française en 1794. Il finit sa vie à Dessau en tant que directeur du théâtre. Neefe a laissé de nombreuses compositions (lieder, chorales, musique de chambre, 12 sonates pour piano...) dont plusieurs opéras (Sophonisbe, Adelheit von Veltheim, Der neue Gustsherr). Plus qu'un maître de musique, Neefe fut également pour Beethoven un guide moral qui lui prodiga de nombreux conseils sur la manière de conduire sa vie.