Lied "An die Hoffnung"

Op.32. Tonalité : mi bémol majeur. Période d'élaboration : mars 1805. Publication : Comptoir des Arts et de l'Industrie, 1805, Vienne. Dédicataire(s) : Comtesse Josephine Deym. Partition : imslp

A l'Espérance
Christoph August Tiedge

(extrait du premier chant d'Urania)

Toi qui illumines les nuits sacrées,
Qui d'un doux voile recouvres le chagrin,
Tourment une âme sensible,
O Espérance! Relève celui qui souffre,
Laisse-le sentir que là-haut
Un ange compte ses larmes!

Lorsque les voix aimées depuis longtemps se taisent,
Lorsque sous des branchages secs
S'étiole le souvenir:
Approche-toi du lieu où pleure
Qui tu abandonnas, dont l'unique soutien,
Dans la terrible nuit, sont des urnes ensevelies.

Et s'il lève les yeux, accusant le Destin,
Lorsque, disant adieu, se couchent
Les derniers rayons sur ses jours:
Montre-lui, sur les bords du rêve de la terre
Les nuages ourlés de lumière,
Eclat d'un tout proche soleil!

Traduction de Bernard Banoun