HAYDN Franz Joseph (1732-1809)

Joseph Haydn (1732-1809)

Je suis né le dernier jour de mars 1733 [sic] , dans le bourg de Rohrau, Basse-Autriche, près de Prugg-sur-la-Leythâ. Mon père, Dieu ait son âme, était charron de profession et sujet du comte Harrach. Par nature grand amateur de musique, il jouait de la harpe sans connaître ses notes, et enfant de cinq ans, je l'imitais consciencieusement en chantant ses airs courts et simples, ce qui conduisit mon père à me confier à un parent, directeur d'école à Hainburg, pour y apprendre les rudiments de la musique ainsi que d'autres matières nécessaires à la jeunesse.

ll commence à six ans l'apprentissage de la musique grâce à son cousin Johann Mathias Franck. Doté d'une belle voix de soprano, il devient choriste l'année suivante à la maîtrise de la Cathédrale Sainte Etienne de Vienne. Son fère Michael le rejoint quelques années plus tard (également compositeur, il devient collègue des Mozart à Salzbourg). Parallèlement à sa carrière de chanteur, Joseph apprend le clavecin et le violon. Il s'intéresse de près à la théorie musicale.

A 18 ans, il est contraint de quitter la maîtrise, sa voix ayant muée. Commencent alors des années difficiles où le compositeur vit dans la pauvreté. Il donne quelques leçons, joue pour des cachets à quelques occasions. Hébergé un temps par  le ténor Johann Spangler, il s'installe dans la mansarde d'une maison où habite Métastase, célèbre poète. C'est grâce à lui qu'il rencontre le compositeur Porpora dont il devient le secrétaire. Tout en lui enseignant la composition, Porpora lui ouvre les portes de l'artistocratie. Parallèlement, Haydn se forme au contrepoint en autodidacte avec le Gradus ad parnassum de Fux, et étudie l'art de jouer du clavier de Carl Philippe Emmanuel Bach, ainsi que Der vollkommene Capellmeister de Mattheson.

Dès les années 1750, Haydn compose ses premières oeuvres dont des messe brèves et un opéra (perdu). Quelques années plus tard, il s'essaye à la musique de chambre en composant des divertimento pour quatuors à cordes. Ses oeuvres sont remarquées et le comte Carl von Morzin devient son premier employeur. Grâce à un petit orchestre de seize musiciens, il compose ses premières symphonies.

En 1760, il épouse Maria Anna heresia Keller dont il n'aura pas d'enfant. L'année suivante, il engagé auprès du prince Esterhazy, représentant d'une des familles hongroises les plus riches. Le contrat signé par Haydn est exigeant. Ainsi chacune des nombreuses oeuvres composées deviennent la propriété exclusives de la cour : symphonies, quatuors, opéras, ainsi qu'une centaine de pièces pour baryton, instrument pratiqué par le prince. Malgré son isolement à Eisenstadt, il dispose d'une position privilégiée. Pendant plus de trente ans, grâce à son orchestre et sa troupe de chanteurs, Haydn dispose d'un véritable laboratoire d'expérimentation musicale.

Lorsque qu'il rencontre Beethoven à Bonn, il est reconnu comme l'un des plus grands compositeurs d'Europe. Il devient son professeur dès la fin 1792 à 1794. Bien que les relations entre les deux hommes soient difficiles, Beethoven a une profonde estime pour son collègue. Si les leçons du maître restent pour Beethoven une déception, son oeuvre symphonique exerce une grande influence sur le langage du jeune musicien.

En 1802, Haydn malade est contraint de démissionner et diminue ses activités musicales. Il décède le 31 mai 1809 à Vienne alors sous occupation française.

1- Joseph Haydn, esquisse biographique