CHERUBINI, Luigi (1760-1842)

Luigi Cherubini (1760-1842)

Maria Luigi Carlo Zenobio Salvatore Cherubini naît à Florence le 14 septembre 1760. C'est avec son père, claveciniste renommé, qu'il commence l'étude de la musique. L'enfant prodige s'intéresse très tôt au contrepoint. Attiré par la musique sacrée, il compose sa première messe à l'âge de treize ans. En 1780, grâce à son premier opéra Il Quinto Fabio, il reçoit une bourse du Grand-Duc de Toscane afin d'étudier à Bologne puis à Milan sous la direction de Giuseppe Sarti. Épris d'opéras, il compose plusieurs ouvrages influencés par les compositeurs italiens en vogue de l'époque (N. Jomelli, A. Sacchini...).

En 1785, il voyage à Londres. Ses opéras bouffes rencontrent du succès et le Roi George III lui commande des oeuvres à destination du King's Theatre. Deux ans plus tard, il s'établit à Paris. Grâce au triomphe de ses productions, dont la création de Démophonil, il devient co-directeur du Théâtre de Monsieur de 1789 à 1792. En 1794, Cherubini épouse Anne Cécile Tourette dont il a quatre enfants. Cette même année, le nouveau Conservatoire créé durant la révolution l'engage comme Inspecteur de l'enseignement. Mais Napoléon vient contrarier la carrière du compositeur qui ne partage pas ses goûts musicaux. Luigi Cherubini voyage à Vienne en 1805. Il est invité à produire son opéra Die Tage der Gefahr dont la représentation est organisée par Emanuel Schikaneder au Theater an der Wien. Durant son séjour, Cherubini fait la rencontre de Beethoven et assiste aux premières représentations de Fidelio, opéra qui le laisse indifférent. Bien qu'il n'apprécie pas la musique du musicien allemand, ce dernier considère au contraire son confrère comme l'un des meilleurs compositeurs vivants.

A la suite des succès du musicien rencontrés à Vienne, Napoléon lui demande de reprendre son poste d'Inspecteur à Paris. La monarchie française rétablie, Cherubini devient surintendant de la chapelle Royale en 1814, membre de l'Institut en 1815 et finit sa carrière comme directeur du conservatoire en 1822 jusqu'à sa mort en 1842.