BRENTANO Antonie, née von Birkenstock (1780-1869)

Antonie Brentano, née von Birkenstock (1780-1869)

Johanna Antonie Josefa Edle von Birkenstock, née à Vienne le 28 mai 1780, est la fille du diplomate autrichien et collectionneur Johann Melchior Edler von Birkenstock et de Carolina Josefa von Hay. Elevée dans la capitale autrichienne, elle semble ne pas avoir une enfance heureuse, notamment après perdu sa mère à 8 ans. Elle passe sept années difficiles à Pressburg (Bratislava) au couvent de l'ordre Saint-Ursule qui se consacre alors à l'éducation des jeunes filles. Elle revient à Vienne en 1895 et poursuit des études en sciences et en arts. Elle pratique également le chant, le piano et la guitare.

Le 23 juillet 1798, elle devient l'épouse de Franz Brentano alors marchand à Francfort rencontré probablement fin 1796. Ils ont ensemble six enfants. Apprenant que son père est mourrant, Antonie décide de passer quelques temps à Vienne, de l'automne 1809 à l'automne 1812, accompagnée de son marie. C'est probablement vers mai 1810 qu'elle rencontre Beethoven, peut-être par l'intermédiaire de sa belle-soeur Bettina Brentano. Antonie et Franz deviennent des proches amis du compositeurs qui leur rend souvent visite dans leur hotel particulier. Franz prête même beaucoup d'argent à Beethoven (argent qui ne sera jamais réclamé). La relation entre Antonie et Beethoven devient-elle plus intime ? Elle est parfois citée comme prétendante au titre d'Immortelle bien-aimée. Les Brentano repartent à Francfort à l'automne 1812 où Franz devient sénateur quatre ans plus tard. De son coté, Antonie participe à de nombreuses oeuvres charitables. Elle continue à entretenir une correspondance avec Beethoven, signe de leur longue et profonde amitié. Le compositeur lui dédie les Variations Diabelli.